Pierre Rouanne

Pierre Rouanne

www.ArtPal.com/pierrerouanne

peintre et dessinateur, est par ailleurs enseignant et illustrateur et auteur jeunesse (prix 2000 de l’Education Nationale, vice-lauréat du Prix Européen du Roman pour Enfants, prix du Luberon…).
Il expose pour la première fois avant l’âge de 20 ans dans la région toulousaine et le Comminges. Ces premiers travaux le portent vers l’encre, le lavis et l’aquarelle. Son travail dans l’édition l’éloigne un temps des galeries. Il y revient avec des huiles sur toiles.

Sa série sur le thème du rugby va puiser aux sources de ses inspirations régionales occitanes.

"Le rugby, c'est l'histoire d'un ballon avec des copains autour et quand il n'y a plus de ballon, il reste les copains. disait J-P. Rives. Ces toiles rendent hommage aux hommes, à tous les rugbymen : ici, pas de portrait de star. La vedette, c’est le joueur, tous les joueurs, en commençant par les plus obscurs pourtant animés de la même passion tous les dimanches.
Pas de maillot réellement identifiable. Pas ou peu de visages. Parfois le joueur est même entièrement hors champ, et c’est pour cela que chacun peut entrer dans l’histoire que nous raconte le tableau.
Des vestiaires jusqu’à l’essai et la transformation en passant par le plaquage ou la passe, Pierre ROUANNE cherche à nous faire vivre ou revivre les émotions d’un grand sport de combat et de mouvement.

Mais l’ovalie n’est pas, et de loin, le seul thème exploité dans ses expositions.

C’est d’abord la brique foraine et les galets de son Lauragais natal. Pans de mur qui iront trouver leurs places sur une cloison, comme un morceau d’extérieur à l’intérieur d’une pièce, éléments de constructions traditionnelles d’un autre temps envahies par le lierre, béant sur une nature rêvée.

La nostalgie et la mélancolie, ce bonheur d’être triste, qui transparaissent dans cette série peuvent aussi laisser la place à l’explosion de la couleur ou à la volupté du corps féminin.
L’eau et la rivière tiennent également une place à part dans sa thématique

Si la facture se veut résolument classique, les influences Pop Art et Hyperréalistes sont évidentes par les cadrages inattendus, l’usage de grands à-plats, la décomposition des couleurs et la prépondérance du dessin. L’ensemble est traité comme une multitude de détails abstraits qui se retrouvent pour former une composition réaliste.

Il obtient en 2016 le prix de la fondation René Pous.



Gallery